• Home
  • /
  • Produit
  • /
  • Diversité des espèces ligneuses de la formation naturelle et des parcelles de reboisement dans la Forêt Classée d’Atchérigbé (Par WAGBLE Josué Christian)

Diversité des espèces ligneuses de la formation naturelle et des parcelles de reboisement dans la Forêt Classée d’Atchérigbé (Par WAGBLE Josué Christian)

1,000 CFA

Diversité des espèces ligneuses de la formation naturelle et des parcelles de reboisement dans la Forêt Classée d’Atchérigbé

Par WAGBLE Josué Christian

Mémoire de licence

  Poser une question

Description

Diversité des espèces ligneuses de la formation naturelle et des parcelles de reboisement dans la Forêt Classée d’Atchérigbé

Par WAGBLE Josué Christian

Mémoire de licence

 

RESUME

L’étude a consisté à évaluer la diversité des espèces ligneuses dans la formation naturelle et dans les parcelles de reboisement de la Forêt Classée d’Atchérigbé dans la commune de Djidja au Bénin. Pour ce faire, nous avons effectué l’inventaire floristique qui nous a permis de déterminer la diversité des ligneux dans la formation naturelle et dans les parcelles de reboisement. Les types phytogéographiques utilisés sont ceux établis sur la base des subdivisions chorologiques généralement admises pour l’Afrique de l’Ouest. Également, des données dendrométriques ont été prises pour analyser la structure des deux formations. Tout cela nous a permis de faire une comparaison des deux formations. En effet, la formation naturelle est composée de plus d’espèces ligneuses indigènes que les parcelles de reboisement. Dans les parcelles de reboisement les ligneux les plus représentés sont le Parkia biglobosa, Daniellia oliveri. Dans la régénération, les mésophanérophites sont les plus abondantes, ensuite, les microphanérophites et les nanophanérophites dans la formation naturelle. Mais dans les parcelles de reboisement les nanophanérophites sont absentes. La forte dominance d’espèces à large répartition au sein des plantations traduit une dégradation et signale une perte progressive de l’identité floristique des stations d’afforestation. La plantation d’espèces exotiques (Tectona grandis et Gmelina arborea) réduit la richesse spécifique et la diversité en ligneux indigènes.

Mots clés :

Diversité, espèces, ligneux indigènes, reboisement

 

ABSTRACT

The study consisted of assessing the diversity of woody species in the natural formation and in the reforestation plots of the Atchérigbé Forest in the commune of Djidja in Benin. For this purpose, we carried out the floristic inventory which enabled us to determine the diversity of native woody trees in the natural formation and in the reforestation plots. The phytogeographic types used are those based on the generally accepted chorological subdivisions for West Africa. Also, dendrometric data were taken to assess the structure of the two formations. All this allowed us to make a comparison of the two formations. Indeed, natural vegetation plots are composed of more indigenous woody species than reforestation plots. In the reforestation plots the most represented trees are the Parkia biglobosa and Daniellia oliveri. In regeneration the mesophanerophites are the most represented species, then the microphanerophites and the nanophanerophites. But in the reforestation plots the nanophanerophites are absent. The strong dominance of species with broad distribution within the plantations reflects a degradation and signals a progressive loss of the floristic identity of the stations of afforestation. Plantations with exotic species (Tectona grandis and Gmelina arborea) reduce the specific richness of the indigenous woody diversity.

Key words:

Diversity, species, indigenous timber, reforestation

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Diversité des espèces ligneuses de la formation naturelle et des parcelles de reboisement dans la Forêt Classée d’Atchérigbé (Par WAGBLE Josué Christian)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :