• Home
  • /
  • Produit
  • /
  • Problématique d’une meilleure gestion des comptes des correspondants du Trésor Public Béninois (Par Lucien Houndagnon KOUDJO et Euloge Hontongnon DONON )

Problématique d’une meilleure gestion des comptes des correspondants du Trésor Public Béninois (Par Lucien Houndagnon KOUDJO et Euloge Hontongnon DONON )

1,000 CFA

Problématique d’une meilleure gestion des comptes des correspondants du Trésor Public Béninois

Par Lucien Houndagnon KOUDJO et Euloge Hontongnon DONON

Description

Problématique d’une meilleure gestion des comptes des correspondants du Trésor Public Béninois

Par Lucien Houndagnon KOUDJO et Euloge Hontongnon DONON

RESUME

Notre séjour à la DGTCP nous a permis non seulement de mettre en pratique notre formation actuelle mais également de comprendre le mécanisme de fonctionnement de cette institution afin de déceler les problèmes dont elle souffre.

Après une analyse approfondie, nous avons pu constater que le principal problème qui impacte négativement la fonction bancaire de la DGTCP est la gestion des comptes des correspondants. Ainsi, afin d’apporter une solution à ce problème, nous avons choisi de réfléchir sur le thème : « Problématique d’une meilleure gestion des comptes des correspondants du Trésor Public Béninois »

Les études nous ont montré que, bien que le Trésor Public Béninois ait de personnel qualifié, le SE continue de souffrir de la gestion non efficace des correspondants. C’est surtout pour pallier à ce paradoxe que nous nous sommes fixé comme objectif de déterminer les conditions d’une meilleure gestion des comptes des correspondants au TPB. Pour atteindre cet objectif, il convient d’identifier les raisons qui sont à la base de la lourdeur dans le processus de traitement des chèques trésor ; l’insuffisance de matériels appropriés pouvant faciliter le traitement des chèques trésor dans les RF ; le positionnement tardif des fonds sur les comptes au niveau des banques primaires après dépôt des chèques trésor au SE.

Après mobilisation et analyses des données, il s’ensuit que la défaillance observée au niveau du système informatique justifie la lourdeur dans le processus de traitement des chèques trésor. Aussi les analyses nous ont-elles révélé que l’insuffisance des matériels appropriés pouvant faciliter le traitement des chèques dans les RF est due au non déploiement du logiciel FLEURETTE. Enfin, nous avons pu comprendre que la non normalisation des chèques trésor est la principale cause du positionnement tardif des fonds sur les comptes au niveau des banques primaires après dépôt des chèques trésor au SE.

En vue d’éradiquer ces causes, nous avons proposé à la DGTCP de revoir le mode de traitement des chèques trésor en réduisant voire abandonner le traitement manuel au profit du traitement informatique uniquement ; de procéder à la normalisation des chèques trésor ; de concevoir des logiciels de traitement de chèques autre que FLEURETTE pouvant permettre un meilleur traitement puis créer une interconnexion des postes comptables ; de mettre en place un système d’arbitrage pour une bonne gestion de la trésorerie de l’Etat et de rapprocher le fonctionnement du SE de celui des banques.

%d blogueurs aiment cette page :