• Home
  • /
  • Produit
  • /
  • Etude ethnobotanique des plantes médicinales entrant dans le traitement de l’infertilité chez les yoruba et les ethnies apparentées au Bénin (Par Sènami Prisca AGOGNON)

Etude ethnobotanique des plantes médicinales entrant dans le traitement de l’infertilité chez les yoruba et les ethnies apparentées au Bénin (Par Sènami Prisca AGOGNON)

1,000 CFA

Etude ethnobotanique des plantes médicinales entrant dans le traitement de l’infertilité chez les yoruba et les ethnies apparentées au Bénin

Par : Sènami Prisca AGOGNON

Mémoire de Master en Biologie Végétale Appliquée

  Poser une question

Description

Etude ethnobotanique des plantes médicinales entrant dans le traitement de l’infertilité chez les yoruba et les ethnies apparentées au Bénin

Par : Sènami Prisca AGOGNON

Mémoire de Master en Biologie Végétale Appliquée

RESUME

L’infertilité est l’un des troubles de la santé de reproduction humaine socialement mal acceptées et cité comme l’une des causes de divorces au Bénin. La présente recherche s’est intéressée aux plantes médicinales utilisées dans le traitement de ce trouble de la reproduction humaine. A cet effet, une enquête ethnobotanique a été menée chez les Yoruba et les ethnies apparentées dans 65 villages répartis dans huit (8) communes au Sud-Est et du Centre du Bénin. Elle a permis (i) d’évaluer la perception des populations enquêtées sur les causes de l’infertilité, (ii) d’inventorier les plantes utilisées dans le traitement de l’infertilité ainsi que les modes d’utilisation et (iii) d’établir la relation entre les variables socioéconomiques et la connaissance ethnobotanique des ethnies ciblées. Le calcul de la fréquence relative a permis de ressortir parmi les 27 maladies enregistrées et qui induisent l’infertilité chez l’homme et la femme, les plus fréquentes. Il s’agit de l’Azoospermie, la gonococcie, l’impuissance sexuelle, l’hémospermie (chez les hommes), la dysménorrhée, paresthésie (bouffée de chaleur), les tumeurs, et les règles douloureuses (chez les femmes). Au total, 147 espèces végétales, réparties en 128 genres et 54 familles recensées lors de l’enquête traitent l’infertilité masculine et féminine. Les plantes les plus utilisées grâce au calcul de la fréquence d’utilisation sont : Xylopia aethiopica (25,85%), Zanthoxylum zanthoxyloides (17,01%), Pterocarpus erinaceus (16,33%), Elaeis guineensis (15,65%), Cissus populnea (14,29%), Musa paradisiaca (14,29%), Citrus aurantifolia (12,24%). Parmi les espèces recensées, une seule a été déclarée populaire (Xylopia aethiopica) par l’évaluation du niveau de popularité (RPL) des espèces. Les organes végétaux les plus utilisés sont les fruits (30,43%) et les feuilles (26,48%). Neuf modes de préparations des potions à base des organes des plantes entrant dans le traitement de l’infertilité tant chez l’homme que chez la femme ont été identifiés. Les modes de préparation les plus courantes sont la décoction (42,64%) et la macération (16,73%). La voie d’administration la plus appliquée est l’orale (96, 64 %). Le niveau de connaissances en matière des plantes utilisées pour traiter l’infertilité varie selon les districts phytogéographiques en utilisant le test de regression de poisson.

Mots clés :

Affections liées à la reproduction, phytothérapie, ethnobotanique, Bénin

ABSTRACT

Infertility is one of the reproductive healths trouble unaccepted by the society and cited as one of the causes of divorce in Benin. The present research examined the ethnobotanical study of medicinal plants used in the treatment of this human reproductive disorder. In this way, an ethnobotanical survey was carried out among the Yoruba and related ethnic groups in 65 villages in 8 townships in the South-East and Central Benin. It’s matter of (i) assessing the perception of the populations investigated on the causes of infertility, (ii) inventory the plants used in the treatment of infertility as welle as the methods of used and (iii) establish the relation between socioeconomic variables and the ethnobotanical knowledge of the targeted ethnic groups. The determination of relative frequency to permit show that among the Twenty seven illness inventory, responsible for infertility in men and women, the most frequent. It is a matter of Azoospermia, gonococcal disease, sexual impotence, hemospermia (in men), dysmenorrhea, paresthesia, tumors, and painful menstruation (in women). Overall, one hundred and twenty seven plants species belonging to one hundred and twenty eight genus and fifty four families were recorded, treat male and female infertility. Xylopia aethiopica (25. 85%), Zanthoxylum zanthoxyloides (17. 01%), Pterocarpus erinaceus (16. 33%), Elaeis guineensis (15.65%), Cissus populnea (14. 29%), Musa paradisiaca (14. 29%), Citrus aurantifolia (12.24%) are the most frequently cited species. Of the listed species, only one was declared popular (Xylopia aethiopica) by the determination of level popularity of plants. Plant parts most used are: fruit (30. 53 %) and leaves (26. 48 %). Decoction (42. 64 %) and maceration (16. 73 %) are usual mode of potion preparation. Potion is administrated mainly through oral route (96.64 %). Knowledge on plant used in infertility treatment varies according to geographical zones.

Keywords:

Reproductive healths trouble, phytotherapy, ethnobotany, Benin

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Etude ethnobotanique des plantes médicinales entrant dans le traitement de l’infertilité chez les yoruba et les ethnies apparentées au Bénin (Par Sènami Prisca AGOGNON)”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :