• Home
  • /
  • Produit
  • /
  • Pauvreté, scolarité et emploi en Afrique : Impact des filets sociaux et rôle de l’Etat (Par Vincent ZANNOU)

Pauvreté, scolarité et emploi en Afrique : Impact des filets sociaux et rôle de l’Etat (Par Vincent ZANNOU)

250 CFA

Pauvreté, scolarité et emploi en Afrique : Impact des filets sociaux et rôle de l’Etat

Par Vincent Sètondji ZANNOU

Mémoire de Master

  Poser une question

Description

Pauvreté, scolarité et emploi en Afrique : Impact des filets sociaux et rôle de l’Etat

Par Vincent Sètondji ZANNOU

Mémoire de Master

 

RESUME

La pauvreté est un phénomène multidimensionnel qui prend à la fois la forme d’un manque de revenu, une insatisfaction des besoins de base mais également une absence de liberté réelle d’être et de faire. L’approche par les besoins essentiels va donc plus loin que l’approche monétaire dans la définition de la pauvreté, enrichissant les politiques de lutte contre la pauvreté de nouveaux leviers d’action comme l’implication de l’Etat dans la fourniture des services de base. Au niveau des politiques de lutte contre la pauvreté, il s’agit alors de permettre aux ménages de mobiliser un revenu suffisant pour se procurer l’ensemble des biens de subsistance. La confiance dans « une croissance bonne pour les pauvres » est alors inébranlable, puisqu’elle leur permet d’augmenter le revenu et de profiter des retombées économiques de l’augmentation des revenus des plus riches. La volonté d’éviter l’effondrement des économies en développement et, par ricochet, celles des pays développés, a amené les institutions à promouvoir des programmes d’ajustement structurel abandonnant ainsi les politiques de lutte contre la pauvreté au profit de politiques de croissance économique. La pauvreté n’est donc pas une condition universelle, sa définition varie en fonction de ces caractéristiques et normes sociales qui sont abordées différemment selon les auteurs. Les résultats empiriques confirment les conclusions théoriques sur la nécessité de considérer simultanément plusieurs définitions de la pauvreté, évitant ainsi toute erreur dans les politiques de lutte contre la pauvreté. Les différents modèles et approches utilisés dans le cadre de ce travail montrent que les pays de l’Afrique de l’Ouest sont plus pauvres que les pays de l’Afrique du Nord. De plus la scolarité permet de réduire le taux de pauvreté et de chômage. En outre, la hausse du chômage qui a surtout concerné les plus jeunes a eu des conséquences directes sur la situation des ménages les plus pauvres dont la principale source de revenu est le salaire. Les effets de la croissance sur la pauvreté auraient ainsi été atténués par le creusement des inégalités résultant des politiques menées et le revenu des ménages les plus riches a augmenté beaucoup plus que celui des plus pauvres particulièrement dans le milieu urbain. La stratégie du paradoxe sexuelle et la débauche sexuelle cautionnées par certains membres d’administration dans les lycées et collèges notamment publics augmentent le taux de pauvreté.

Mots clés :

Pauvreté ; Scolarité, Emploi, Capabilité, Filets Sociaux, Gini, Romer

 

ABSTRACT

Poverty is a multidimensional phenomenon that takes the form of a lack of income, a dissatisfaction with basic needs but also a lack of real freedom to be and to do. The basic needs approach therefore goes further than the monetary approach in defining poverty, enriching policies to fight poverty with new levers of action such as the involvement of the State in the provision of basic services. At the level of policies to fight poverty, it is then a question of allowing households to mobilize a sufficient income to obtain all the subsistence goods. Confidence in “growth that is good for the poor” is then unshakeable, allowing them to increase income and reap the economic benefits of increasing incomes for the wealthiest. The desire to avoid the collapse of developing economies and, by extension, those of developed countries, has led the institutions to promote structural adjustment programmes, thus abandoning policies to combat poverty in favour of economic growth policies. Confidence in “growth that is good for the poor” is then unshakeable, allowing them to increase income and reap the economic benefits of increasing incomes for the wealthiest. The desire to avoid the collapse of developing economies and, by extension, those of developed countries, has led the institutions to promote structural adjustment programmes, thus abandoning policies to combat poverty in favour of economic growth policies. The different models and approaches used in this work show that West African countries are poorer than North African countries. In addition, education reduces the rate of poverty and unemployment. In addition, the rise in unemployment, which has affected the younger generation in particular, has had a direct impact on the situation of the poorest households whose main source of income is wages. The effects of growth on poverty would have been mitigated by the widening inequalities resulting from policies, and the incomes of the richest households increased much more than those of the poorest, particularly in urban areas. The sexual paradox strategy and sexual debauchery endorsed by some administration members in our high schools and colleges especially public increase the poverty rate.

Keywords:

Poverty, Education, Employment, Capability, Social, Nets, Gini, Romer

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pauvreté, scolarité et emploi en Afrique : Impact des filets sociaux et rôle de l’Etat (Par Vincent ZANNOU)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :