• Home
  • /
  • Produit
  • /
  • Perceptions paysannes des risques et opportunités de la transhumance bovine et l’état des parcours naturels dans la commune de Kandi Par Badirou Dine ABDOULAYE KASSIM KOURE

Perceptions paysannes des risques et opportunités de la transhumance bovine et l’état des parcours naturels dans la commune de Kandi Par Badirou Dine ABDOULAYE KASSIM KOURE

(4 avis client)

1,000 CFA

Perceptions paysannes des risques et opportunités de la transhumance bovine et l’état des parcours naturels dans la commune de Kandi



Par Badirou Dine ABDOULAYE KASSIM KOURE

Mémoire de licence professionnelle

  Poser une question

Description

Perceptions paysannes des risques et opportunités de la transhumance bovine et l’état des parcours naturels dans la commune de Kandi

Par Badirou Dine ABDOULAYE KASSIM KOURE

Mémoire de licence

Résumé

Dans la commune de Kandi, l’élevage bovin occupe une place importante parmi les activités des populations et repose sur l’exploitation des parcours naturels. Cette étude a été menée dans cette commune de Juillet à Octobre 2016 et vise à évaluer les perceptions paysannes des risques et opportunités de la transhumance bovine et l’état des parcours naturels dans la commune de Kandi au Nord Bénin. A cet effet, une enquête a été réalisée sur un échantillon de 120 acteurs dont 45 éleveurs, 35 agro-éleveurs et 40 agriculteurs. Il ressort de l’étude que les parcours naturels sont dégradés comme signalés par 66,67% des éleveurs et 80% des agro-éleveurs. Les principales causes de ces dégradations se résument à la surcharge des parcours (53,33% d’éleveurs et 57,14% d’agro-éleveurs), le pâturage continu (31,11% d’éleveurs et 22,86% d’agro-éleveurs), la culture des zones de parcours (14,29% d’éleveurs et 4,4% d’agro-éleveurs) et les feux de brousse (11,11% d’éleveurs et 5,71% d’agro-éleveurs). Les risques de la transhumance perçus par les différents acteurs étudiés sont : la disparition d’espèces de bonne valeur fourragère au détriment d’espèces invasives (54,28% d’agro-éleveurs, 80% d’éleveurs et 50% d’agriculteurs), l’accélération de l’érosion des terres suivie de la baisse de leur niveau de fertilité (45% des agriculteurs, 40% des agro-éleveurs et 28,89% des éleveurs), mais également les conflits (97,78% des éleveurs, 65% des agriculteurs et 80% des agro-éleveurs).

Pour les éleveurs (31,11%) et les agro-éleveurs (24,05%), l’une des opportunités de la transhumance est la disponibilité du fourrage de bonne qualité et de l’eau dans les zones d’accueil. Aussi, elle permet de récupérer des sols jadis abandonnés ou mis en jachère par les agriculteurs (24% des éleveurs contre 22,86% d’agro-éleveurs). Enfin, la transhumance serait un moyen idoine pour substituer les engrais minéraux par la fumure organique des animaux (35% agriculteurs et 40% agro-éleveurs).

Mots clés :

conflit, dégradation des parcours, fourrages verts, fumure organique, Kandi

 

Abstract

In the administrative unit of Kandi, Northern Benin, livestock keeping plays a key role for the livelihood of the community involved and mostly relies on the exploitation of natural pastures. The study was conducted from July to October 2016 to evaluate the risks and opportunities of cattle transhumance and the current state of natural rangeland in Kandi

To achieve this a survey was performed with 120 actors including 45 pastoralists, 35 agro-pastoralists and 40 crop farmers. The results indicated that the natural rangelands are degraded as reported by 66.67 % of pastoralists and 80% of agro-pastoralists. The main reasons for these degradations are: higher animal stocking rates as indicated by 53.33 % of pastoralists and 57.14% of agro- pastoralists; continuous grazing as reported by 31.11 % of pastoralists and 22.86 % of agro-pastoralists; farming in livestock passages as indicated by 14.29 % of pastoralists and 4.4 % of agro-pastoralists and setting of bush fire as reported by 11.11 % of pastoralists and 5.71 % of agro- pastoralists. The risks of transhumance as perceived by various actors are: the outbreak of invasive species as said by 54.28 % of agro-pastoralists; 80 % of pastoralists and 50 % of farmers, the acceleration of soil erosion followed by a decline in soil fertility as reported by 45 % of farmers, 40 % of agro- pastoralists and 28.89 % of pastoralists but also conflicts as said by 97.78 % of pastoralists; 65 % of farmers and 80 % of the agro- pastoralists.

As for the opportunities of transhumance, 31.11 % pastoralists and 24.05 % agro- pastoralists mentioned the availability of forage of good quality and water in the area under study. Moreover, it allows to recover areas that were unfertile or left under fallow as indicated by 24 % of pastoralists versus 22.86 % of the agro-pastoralists. Finally, transhumance helps benefits from the availability of cattle manure which can replace the use of expensive mineral fertilizer use.

Key words:

conflict, degradation of rangelands, green forage, organic manure, Kandi.

4 avis pour Perceptions paysannes des risques et opportunités de la transhumance bovine et l’état des parcours naturels dans la commune de Kandi Par Badirou Dine ABDOULAYE KASSIM KOURE

  1. ABDOULAYE KOURE Anas

    Beau boulot

  2. BIO SOUAIBOU FADEL

    Merci, c’ est un bon thème qu’on doit vulgariser car actuellement c’est un grand problème que rencontre les éleveurs de bétails afin qu’ils s’impregnent de ces opportunités. Validé M. ABDOULAYE

  3. LAFIA N’GOBI BIO BERI Y. Masdouk

    Merci pour l’éclaircissement. Et je souhaite que le secteur de l’élevage puisse beneficier du fruit de ce travail scientifique.

  4. Safiou BIO SOGUE

    Bon travail !
    Je pense que cette étude aidera à optimiser les parcours naturels…

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :